Vous êtes ici

Charles Trenet (18 mai 1913, Narbonne – 19 février 2001, Créteil) est un chanteur français.

Il est né le 18 mai 1913 à Narbonne, trois ans après son frère Antoine. En 1920, les parents Trenet se séparent. Charles partage alors son enfance entre Narbonne où réside sa mère et Perpignan où habite son père, Lucien, notaire et violoniste amateur. Plus tard, Trenet évoquera d’ailleurs la féminité de Narbonne (ville de sa mère) et la masculinité de Perpignan (ville de son père). 

Charles et son frère Antoine sont placés dans un collège religieux à Béziers. « L’école était libre mais pas moi » confiera-t-il bien plus tard. Le poète gardera de ses années de pensionnat le souvenir douloureux de l’absence maternelle, thème récurrent dans son œuvre (cf « l’Abbé à l’Harmonium », « Vrai vrai vrai »,…).

En 1928, après avoir été renvoyé du lycée, Charles quitte Perpignan pour Berlin où vivent Marie-Louise, sa mère, et son second mari le réalisateur Benno Vigny.

Adolescent, Charles découvre le théâtre et la poésie par l’intermédiaire d’Albert Bausil et de son journal Le Coq Catalan dont le titre est déjà un calembour (coq à talent).

Puis il quitte Narbonne pour Paris dans les années 1930. À son arrivée, il travaille dans un studio de cinéma, puis se mêle au groupe d’artistes de Montparnasse. Il rencontre Antonin Artaud, Jean Cocteau et Max Jacob, auxquels il confie ses envies littéraires. Il forme alors un duo avec son ami le pianiste Johnny Hess et ils chantent au cabaret Le Fiacre jusqu’en 1936 quand Trenet est appelé sous les drapeaux à la base d’Istres.

From Last.fm // Botanique is not responsible for the content of this text.