Vous êtes ici

Pour tous les musiciens de Raï, Cheikha Rimittiincarne une reine, « LA » grande dame vénérée par tous les chanteurs de la jeune génération qui voient en elle « la Mère du genre »  (Rachid Taha lui dédie une chanson, « Rimitti »).  Une véritable légende s'est ainsi tissée autour de cette femme qui hante l'imaginaire collectif du Maghrebdepuis plus d'un demi-siècle.Le cœur et l'esprit toujours alertesl'impératrice  du Raï nous revient avec son nouvel album « Nta goudami ».  Avec l’introduction d’un « band » moderne (basse, batterie, claviers, cuivres) se juxtaposant aux musiciens traditionnels, (Bendir, tar, gasbâ et gallal) Rimitti laisse très tôt entrevoir une nouvelle voie, valable non seulement pour le Raï, mais aussi pour l’ensemble des musiques arabes.