Vous êtes ici

Ahurissant de maturité, ce jeune songwriter londonien livre des ballades au piano faussement légères, plus dans la veine d’un Randy Newman ou d’un Tom Waits que d’un Elton John. C’est que Matt Maltese soigne ses références et sait de quel terreau fertile il est issu. A travers ses textes, le crooner explore le monde des beautiful losers, avec une voix traînante, pleine de soul qui rappelle la poésie bucolique de Kevin Morby ou la causticité postromantique de Father John Misty. Lorsqu’il s’aventure dans des titres à la conclusion plus grandiose, il n’hésite pas à laisser éclater toute son extravagance, ce qui confère à sa musique un caractère presque théâtral, grotesque. La (re)naissance du glam-folk ?

Matt Maltese - Vacant In The 21st Century

Matt Maltese - Strange Time